Non à l'avortement dans la constitution

L'AVORTEMENT N'EST PAS UN DROIT FONDATEMTAL

 

Non à l'avortement dans la constitution

Non à l'avortement dans la constitution

020,000
  10,523
 
10,523 have signed. Let's get to 20,000!

Alors que (Renaissance - Ex République en Marche) a subi un revers important à l’occasion des élections législatives et que le gouvernement ne sait pas comment diriger le pays.... Ils ont trouvé une diversion de l’extérieur pour faire écran et ne pas montrer leur incapacité à gouverner. 

Une nouvelle fois, la gauche utilise le chiffon des mesures sociétales, de l’avortement pour cacher leur incompétence pour améliorer le quotidien des Français ! 

La présidente du groupe LREM Aurore Bergé a annoncé le dépôt d’une proposition de loi pour inscrire « le respect de l’IVG dans notre Constitution ». Cette nouvelle folie intervient après la décision historique de la Cour suprême des Etats-Unis. Pointant les nouveaux députés RN, « des opposants farouches à l’accès des femmes à l’IVG », elle a jugé qu’il ne fallait « prendre aucun risque en la matière et donc sécuriser » ce droit. 

Il est à noter qu’en 2018, LREM avait rejeté cette proposition, estimant que ce « droit » était suffisamment garanti.

La majorité essaye de faire diversion à l’Assemblée nationale, mais le Sénat va disposer durant ce quinquennat d’un pouvoir encore plus important ! 

Afin d’être adoptée, cette proposition de révision doit être votée dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Contrairement à une proposition de loi ordinaire, le gouvernement (qui soutient cette proposition de loi) ne peut pas donner le dernier mot à l’Assemblée nationale ! Le Sénat dispose donc d’un pouvoir important et peut faire rejeter cette proposition de loi rapidement ! 

Il y a quelques mois, CitizenGO s’était déjà opposé à faire entrer l’avortement dans la charte des droits de l’Union européenne. Emmanuel Macron souhaitait profiter de la présidence française de l’Union européenne pour faire de l’avortement un droit fondamental et s’en prendre à des pays comme la Hongrie, Malte et surtout la Pologne. 

Renaissance récidive et Aurore Bergé n’en est pas à son coup d’essai ! Aurore Bergé avait défendu avec vigueur le meurtre des enfants à naître jusqu’à 14 semaines ! 

Même François Bayrou, un des politiques les plus proches d'Emmanuel Macron s'oppose à cet écran de fumée politique. "Je ne suis pas pour (...). C’est surprenant que ce qui se passe aux Etats-Unis entraîne des réactions effervescentes dans la vie politique française. Je ne suis pas pour qu'on décalque la vie politique sur celle des Etats-Unis",

 Est-ce qu’aujourd’hui, dans l’état où le pays se trouve, il est bon, utile de faire ça, alors même qu’aucun courant politique ne remet en cause la loi Veil et ce qu’elle est devenue ?

Lors de la précédente législature, plusieurs députés de gauche avaient déposé une proposition de loi constitutionnelle « visant à protéger le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse ». 

En avril 2018, Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, s’était notamment opposée à l’inscription de l’IVG dans la Constitution. Désirant « éviter à tout prix l’inflation législative, a fortiori en matière constitutionnelle ». 

Yaël Braun-Pivet, ancienne Présidente de la Commission des lois et sûrement future présidente de l’Assemblée nationale disait en ces termes : « Nul besoin de brandir des peurs relatives à ce qui se passe dans d’autres pays pour estimer que ces droits seraient menacés dans le nôtre, ce n’est absolument pas le cas aujourd’hui, rien ne vous permet de l’affirmer ». 

Nous savions que les députés En Marche étaient godillot, ils le montrent avant même l’ouverture de la nouvelle session parlementaire ! 

Signez la pétition à l’attention du groupe LR au Sénat afin que l’avortement ne rentre pas dans la constitution française. Merci pour votre engagement,

020,000
  10,523
 
10,523 have signed. Let's get to 20,000!

Complete your signature

Sign this petition now!

 
Please enter your email
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your country
Please enter your postcode
Please select an option:
We process your information in accordance with our Privacy Policy and Terms of Service

NON à l'avortement dans la constitution

A l’attention du Président du groupe LR au Sénat,

Monsieur Bruno Retailleau,

Monsieur,

Il est absurde de proposer une révision de la constitution française en réaction à un événement politique américain. Devrons-nous modifier notre constitution pour chaque modification législative dans le monde ?

Le Sénat dispose d’un rôle primordiale pour empêcher une énième modification de notre constitution. La constitution n’a pas vocation a accueillir tout et n’importe quoi, mais à assurer le bon fonctionnement de nos institutions.

Ainsi, en tant que groupe majoritaire au Sénat, je vous demande de bien vouloir vous opposer à cette proposition de loi émanant du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée. 

[Your Name]

NON à l'avortement dans la constitution

A l’attention du Président du groupe LR au Sénat,

Monsieur Bruno Retailleau,

Monsieur,

Il est absurde de proposer une révision de la constitution française en réaction à un événement politique américain. Devrons-nous modifier notre constitution pour chaque modification législative dans le monde ?

Le Sénat dispose d’un rôle primordiale pour empêcher une énième modification de notre constitution. La constitution n’a pas vocation a accueillir tout et n’importe quoi, mais à assurer le bon fonctionnement de nos institutions.

Ainsi, en tant que groupe majoritaire au Sénat, je vous demande de bien vouloir vous opposer à cette proposition de loi émanant du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée. 

[Your Name]