NON à l'avortement dans la constitution

Pétition à l'attention des députés - Assemblée nationale

 

NON à l'avortement dans la constitution

NON à l'avortement dans la constitution

020,000
  10,364
 
10,364 have signed. Let's get to 20,000!

Quelques jours auparavant, notamment grâce à votre mobilisation, le Sénat a rejeté de manière claire, une proposition de loi visant à inscrire l'avortement dans la constitution ! 

Mais, Renaissance (Ex-LREM) et l'extrême-gauche, incapable de répondre aux préoccupations des Français, reviennent à la charge à l'Assemblée nationale pour que l'avortement soit inscrit dans la constitution. 

Une nouvelle fois, la gauche utilise le chiffon des mesures sociétales, de l’avortement pour cacher leur incompétence pour améliorer le quotidien des Français !  

Aurore Bergé, Présidente du groupe Renaissance précise que «Modifier notre Constitution» est un «processus difficile, mais c'est une volonté farouche» pour que «le droit à l'interruption volontaire de grossesse ne puisse être remis en question» ! 

Alors qu'Emmanuel Macron, président de la République ne s'est pas formellement prononcé en faveur d'une constitutionnalisation de l'avortement, il est nécessaire que le parti présidentiel reprenne les esprits ! 

Car, l'adoption de cette proposition de loi à l'Assemblée nationale ne pourra se faire que d'une seule manière : avec le soutien des députés d'extrême-gauche de la NUPES. 

Malheureusement, la seule opposition des députés Les Républicains et Rassemblement national ne serait pas suffisante pour rejeter la Proposition de loi constitutionnelle. 

Ainsi, Renaissance, pour faire voter une proposition de loi constitutionnelle, est prêt à s'allier avec les extrémistes de la NUPES qui : 

  • Soutiennent la Gestation pour Autrui (GPA)
  • soutiennent farouchement l'endoctrinement à l'idéologie du genre pour les enfants 
  • manifestent avec des organisations islamistes dans les rues de Paris, en criant "Allah Akbar"
  • critiquent les forces de l'ordre dès qu'ils le peuvent et souhaitent le désarmement, si ce n'est la disparition de la police. 
  • Stigmatisent en permanence les "Français", les "Blancs" par électoralisme pour plaire à leur nouvel électorat issu des banlieues. 

Renaissance est donc prêt à toutes les compromissions pour faire adopter cette proposition de loi ? 

Il est à noter qu’en 2018, LREM avait rejeté cette proposition, estimant que ce « droit » était suffisamment garanti.

Afin d’être adoptée, cette proposition de révision doit être votée dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale et le Sénat. Le Sénat a déjà rejeté cette proposition de loi, cette obstination de Renaissance est scandaleuse alors que les Français doivent faire face à une inflation galopante !  

Pour Rappel, Yaël Braun-Pivet, ancienne Présidente de la Commission des lois et actuelle présidente de l’Assemblée nationale disait en 2018 : « Nul besoin de brandir des peurs relatives à ce qui se passe dans d’autres pays pour estimer que ces droits seraient menacés dans le nôtre, ce n’est absolument pas le cas aujourd’hui, rien ne vous permet de l’affirmer ». 

J'ai besoin de votre aide. 

En effet, il est nécessaire que cette proposition de loi soit refusée par l'Assemblée nationale ! 

Si cette dernière était acceptée par l'Assemblée nationale et rejetée par le Sénat, la Consitution prévoit la mise en place d'un référendum populaire selon l'Article 11 de la Constitution ! 

Nous devons donc faire pression auprès de Renaissance afin qu'ils abandonnent cette proposition de loi, soutenue par l'extrême-gauche ! 

020,000
  10,364
 
10,364 have signed. Let's get to 20,000!

Complete your signature

Sign this petition now!

 
Please enter your email
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your country
Please enter your zip code
Please select an option:
We process your information in accordance with our Privacy Policy and Terms of Service

NON à votre proposition de loi visant à inscrire l'avortement dans la constitution

Madame la Présidente,

Il est absurde de proposer une révision de la constitution française en réaction à un événement politique américain. Devrons-nous modifier notre constitution pour chaque modification législative dans le monde ?

Ainsi, Renaissance, pour faire voter une proposition de loi constitutionnelle, est prêt à s'allier avec les extrémistes de la NUPES qui : 

  • Soutiennent la Gestation pour Autrui (GPA)
  • soutiennent farouchement l'endoctrinement à l'idéologie du genre pour les enfants 
  • manifestent avec des organisations islamistes dans les rues de Paris, en criant "Allah Akbar"
  • critiquent les forces de l'ordre dès qu'ils le peuvent et souhaitent le désarmement, si ce n'est la disparition de la police. 
  • Stigmatisent en permanence les "Français", les "Blancs" par électoralisme pour plaire à leur nouvel électorat issu des banlieues. 

Renaissance est donc prêt à toutes les compromissions pour faire adopter cette proposition de loi ?

Ainsi, en tant que parti de gouvernement, je vous demande de bien vouloir abandonner cette proposition de loi constitutionnelle, qui ne peut être acceptée, qu'avec les voix de l'extrême-gauche radicale.

Je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de ma considération distinguée.

[Your Name]

NON à votre proposition de loi visant à inscrire l'avortement dans la constitution

Madame la Présidente,

Il est absurde de proposer une révision de la constitution française en réaction à un événement politique américain. Devrons-nous modifier notre constitution pour chaque modification législative dans le monde ?

Ainsi, Renaissance, pour faire voter une proposition de loi constitutionnelle, est prêt à s'allier avec les extrémistes de la NUPES qui : 

  • Soutiennent la Gestation pour Autrui (GPA)
  • soutiennent farouchement l'endoctrinement à l'idéologie du genre pour les enfants 
  • manifestent avec des organisations islamistes dans les rues de Paris, en criant "Allah Akbar"
  • critiquent les forces de l'ordre dès qu'ils le peuvent et souhaitent le désarmement, si ce n'est la disparition de la police. 
  • Stigmatisent en permanence les "Français", les "Blancs" par électoralisme pour plaire à leur nouvel électorat issu des banlieues. 

Renaissance est donc prêt à toutes les compromissions pour faire adopter cette proposition de loi ?

Ainsi, en tant que parti de gouvernement, je vous demande de bien vouloir abandonner cette proposition de loi constitutionnelle, qui ne peut être acceptée, qu'avec les voix de l'extrême-gauche radicale.

Je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de ma considération distinguée.

[Your Name]