Défendre la vie, la famille et la liberté en France et à travers le monde

CitizenGO est composé de 17.415.428 citoyens actifs qui empêchent les organisations radicales d'imposer leur agenda à la société

les sujets

Défendre la vie, la famille et la liberté en France et à travers le monde

victoire
Non à l'avortement dans la constitution

Alors que (Renaissance - Ex République en Marche) a subi un revers important à l’occasion des élections législatives et que le gouvernement ne sait pas comment diriger le pays.... Ils ont trouvé une diversion de l’extérieur pour faire écran et ne pas montrer leur incapacité à gouverner. 

Une nouvelle fois, la gauche utilise le chiffon des mesures sociétales, de l’avortement pour cacher leur incompétence pour améliorer le quotidien des Français ! 

La présidente du groupe LREM Aurore Bergé a annoncé le dépôt d’une proposition de loi pour inscrire « le respect de l’IVG dans notre Constitution ». Cette nouvelle folie intervient après la décision historique de la Cour suprême des Etats-Unis. Pointant les nouveaux députés RN, « des opposants farouches à l’accès des femmes à l’IVG », elle a jugé qu’il ne fallait « prendre aucun risque en la matière et donc sécuriser » ce droit. 

Il est à noter qu’en 2018, LREM avait rejeté cette proposition, estimant que ce « droit » était suffisamment garanti.

La majorité essaye de faire diversion à l’Assemblée nationale, mais le Sénat va disposer durant ce quinquennat d’un pouvoir encore plus important ! 

Afin d’être adoptée, cette proposition de révision doit être votée dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Contrairement à une proposition de loi ordinaire, le gouvernement (qui soutient cette proposition de loi) ne peut pas donner le dernier mot à l’Assemblée nationale ! Le Sénat dispose donc d’un pouvoir important et peut faire rejeter cette proposition de loi rapidement ! 

Il y a quelques mois, CitizenGO s’était déjà opposé à faire entrer l’avortement dans la charte des droits de l’Union européenne. Emmanuel Macron souhaitait profiter de la présidence française de l’Union européenne pour faire de l’avortement un droit fondamental et s’en prendre à des pays comme la Hongrie, Malte et surtout la Pologne. 

Renaissance récidive et Aurore Bergé n’en est pas à son coup d’essai ! Aurore Bergé avait défendu avec vigueur le meurtre des enfants à naître jusqu’à 14 semaines ! 

Même François Bayrou, un des politiques les plus proches d'Emmanuel Macron s'oppose à cet écran de fumée politique. "Je ne suis pas pour (...). C’est surprenant que ce qui se passe aux Etats-Unis entraîne des réactions effervescentes dans la vie politique française. Je ne suis pas pour qu'on décalque la vie politique sur celle des Etats-Unis",

 Est-ce qu’aujourd’hui, dans l’état où le pays se trouve, il est bon, utile de faire ça, alors même qu’aucun courant politique ne remet en cause la loi Veil et ce qu’elle est devenue ?

Lors de la précédente législature, plusieurs députés de gauche avaient déposé une proposition de loi constitutionnelle « visant à protéger le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse ». 

En avril 2018, Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, s’était notamment opposée à l’inscription de l’IVG dans la Constitution. Désirant « éviter à tout prix l’inflation législative, a fortiori en matière constitutionnelle ». 

Yaël Braun-Pivet, ancienne Présidente de la Commission des lois et sûrement future présidente de l’Assemblée nationale disait en ces termes : « Nul besoin de brandir des peurs relatives à ce qui se passe dans d’autres pays pour estimer que ces droits seraient menacés dans le nôtre, ce n’est absolument pas le cas aujourd’hui, rien ne vous permet de l’affirmer ». 

Nous savions que les députés En Marche étaient godillot, ils le montrent avant même l’ouverture de la nouvelle session parlementaire ! 

Signez la pétition à l’attention du groupe LR au Sénat afin que l’avortement ne rentre pas dans la constitution française. Merci pour votre engagement,

Défendons la liberté d'expression en Europe

La liberté d’expression en Europe est en grand danger !

Le 9 décembre 2021, la Commission européenne a proposé d’étendre la liste des crimes de l’UE, aux discours et crimes haineux.

Si cette proposition est acceptée, votre voix pro-vie et pro-famille disparaitra dans toute l’UE, y compris en France. Désolé, mais je dois vous avertir du danger à venir : votre droit à la liberté d’expression sera violé par l’État, des associations…

C’est une tactique de la gauche radicale pour censurer toute dissidence à leur programme dans le monde. En modifiant la définition de la liberté d’expression, ils porteront un coup à notre liberté de défendre nos opinions et nos croyances… Nous sommes sur le point d’être débranchés !

Les débats sont toujours en cours, mais le vote arrive inexorablement. La prochaine réunion du Conseil « Justice et affaires intérieures » se tiendra à Luxembourg les 9 et 10 juin 2022. Nous prévoyons de persuader certains délégués des États membres de l’UE de voter contre les nouvelles lois sur les discours de haine et de les faire dérailler… Mais, j'ai besoin de votre aide MAINTENANT !

Si la liberté d’expression est supprimée, le système de gouvernement se transforme en tyrannie totalitaire.

Nous voyons de plus en plus comment les lois sur les discours de haine peuvent être utilisées à mauvais escient pour persécuter les personnes ayant des opinions différentes. L’administration Biden aux États-Unis a annoncé son intention de créer un conseil de gouvernance de la désinformation (DGB) pour qualifier de désinformation les informations qui ne lui plaisent pas. Le procureur finlandais pro-gender a persécuté la politicienne chrétienne Päivi Räsänen pour ses vues bibliques sur le mariage, la famille et la sexualité.

Les exemples sont innombrables en France de censure. Pire encore, nous sommes nombreux à nous restreindre par peur de « choquer » les médias, d'être ostracisé au travail ou de finir au tribunal. Islam, LGBT… Ils sont des coupeurs de langue nous empêchant de dire la vérité.

Nous devons l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard !

La nouvelle loi sur les discours de haine proposée par la Commission pour être ajoutées à l’article 83 (1) du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) est formulée de manière très vague ; et pourrait être arbitrairement utilisée à mauvais escient par certains groupes puissants tels que les politiques, juges et activistes pro-avortement et pro-LGBT.

Un autre problème est que nous ne disposons pas de définition claire de ce que sont les discours et les crimes haineux.

La gauche radicale veut avoir les mains libres pour vous faire taire et censurer les voix pro-vie et pro-famille !

Nous mobilisons des milliers de citoyens à travers le monde pour empêcher la gauche radicale de l’UE de vous convertir en criminel… Mais nous devons faire vite pour convaincre les délégués puisque la séance de vote est prévue les 9 et 10 juin.

La situation est difficile, mais nous avons de l’espoir.

Pour l’introduction des nouvelles lois sur les discours de haine, les délégués du Conseil « Justice et affaires intérieures » à Luxembourg doivent voter à l’unanimité.

Cela signifie que si nous parvenons à persuader certains délégués des États membres de l’UE de voter contre la nouvelle loi sur les discours haineux, nous pouvons gagner et défendre notre liberté d’expression.

Cependant, si nous échouons, il pourrait très facilement et rapidement arriver que nous soyons confrontés à des procès judiciaires pour nos opinions pro-vie, pro-famille et pro-chrétiennes présentées en public. Alors, l’Europe libre sera un souvenir lointain.

J’espère que ce n’est pas ce que vous et moi voulons. Agissons MAINTENANT pour l’éviter.

Par conséquent, nous devons nous exprimer et défendre la liberté d’expression avant qu’il ne soit trop tard !

Signez notre pétition et défendez la liberté d’expression en Europe !

Non à la taxe pour la reconstruction de Notre-Dame

Le 15 avril 2019, un tragique incendie ravageait une partie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Depuis, plus de 900 millions d’euros de dons ont été reçus pour la rénovation du monument. CitizenGO a été en première ligne pour se battre pour la reconstruction à l’identique de la cathédrale de Notre-Dame.

Après les plans de l’archevêché pour rénover — ou plutôt dénaturer — l’intérieur de Notre-Dame, c’est au tour de la Mairie de Paris d’affirmer une nouvelle fois sa christianophobie et demande à l’établissement public en charge de la reconstruction de Notre-Dame de payer une taxe de plus de 3 millions d’euros par an pour occupation du domaine public.

Depuis une dizaine de jours, la maire de Paris est au cœur d’une polémique autour du financement de la restauration de la cathédrale. De nombreux français, croyants ou non-croyants sont choqués par la décision de la mairie de Paris, il en est de même pour la classe politique.

Alors qu’Anne Hidalgo est en chute libre dans les sondages pour l’élection présidentielle, elle pense que miser sur l’anticléricalisme primaire lui permettra de mobiliser des électeurs de gauche.

Le nœud du problème s’appelle « redevance pour occupation du domaine public ». Ainsi, comme pour les terrasses des cafés et des restaurants, la ville est en droit de réclamer une taxe pour l’occupation de l’espace public. Bien entendu, Madame 3 % a envoyé un courrier administratif au général Georgelin, en charge de l’établissement public pour la reconstruction de Notre-Dame. Ce dernier a écrit une lettre afin de demander une « exemption » de taxe pour un chantier d’exception.

Or, il est important de préciser que la restauration de Notre-Dame est intégralement financée par des dons privés ! Ainsi l’argent des donateurs — car il y a de nombreux petits donateurs ou de petites communes qui ont réalisé un don — servirait à renflouer les finances publiques de la ville surendettée de Paris. Que dire aux donateurs étrangers qui ont également effectué un don pour restaurer et restaurer uniquement Notre-Dame ?

Plusieurs grands donateurs ont annoncé qu’ils s’apprêtaient à retirer leurs dons si la mairie de Paris ne reculait pas devant ce qui n’est rien d’autre que du racket.  

Non à la vente de l'Eglise de la Madeleine

Il est nécessaire de se mobiliser pour sauver une nouvelle fois une église qui va être achetée rapidement par un homme d’affaires et « star de l’audiovisuel ».

L’entrepreneur Julien Cohen, qui intervient dans l’émission de Sophie Davant « Affaire conclue » sur France 2, souhaite ouvrir sa 3e Maison des brocanteurs dans l’église de la Madeleine, à Châteaudun.

La mairie de Châteaudun est partante pour que l’entrepreneur achète cette église, sûrement car il faut vivre avec son temps et que l’église ne serait plus très utile.

Or cette église est toujours affectée au culte.

Par ailleurs, L’église de la Madeleine est depuis le 25 juillet 1922 classée monument historique. L’église de la Madeleine est une ancienne église de l’abbaye de la Madeleine, construite aux XIIe, XIIIe et XVe siècles.

Yannick Coat, prêtre de la Paroisse Saint-Aventin-en-Dunois semble étonné de ce projet d’acquisition de l’église de la Madeleine, en précisant qu’il n’était pas au courant de ce projet et précise n’avoir rencontré, ni cet homme d’affaires, ni le maire de la ville.

STOP au financement de 2.5 millions d'euros de la Mosquée de Strasbourg !

Ce lundi 22 mars 2021, le conseil municipal de Strasbourg, menée par la Maire EELV Jeanne Barseghian vient d’accorder une subvention de 2.5 millions d’euros à une association islamiste ! 

Alors que le patrimoine français, notamment nos églises, cathédrales, temples s’écroulent suite au manque d’entretien, de la part de l’État et des collectivités territoriales, une municipalité trouve le moyen d’octroyer 2, 5 millions d’euros pour une mosquée proche d’un gouvernement islamo-autoritaire qui persécute les Chrétiens sur son sol ou à l'étranger!

Le Mili Görüs est une organisation turque, proche du gouvernement, mais surtout du néo-sultan Erdogan et de son parti islamo-conservateur l’AKP; on peut dire que c’est même un bras armé de la politique culturelle et religieuse turque à l’étranger ! 

Cette association contrôle plus de 70 mosquées sur l’ensemble de notre territoire ! Son influence est prépondérante et contrairement à d'autres organisations islamistes, celle-ci est très organisée !  600 Mosquées en Europe et plus de 150 000 membres en Europe !

Le Mili Görüs soutient le port de la Burqa, l’interdiction de certains métiers pour les femmes et refuse de se soumettre aux mœurs françaises  ! 

L’association refuse de signer la charte des principes du Conseil National des Imams présentée en janvier 2021. Elle refuse notamment de signer le point relatif à la liberté de religion et à l’apostasie en France.

Développement de l’écriture inclusive, interdiction de la viande dans les cantines scolaires, haine des sapins de Noël ou encore du tour de France, ces élus sont un véritable danger pour notre pays. Ces élus ne se rendent même pas compte qu’ils sont les idiots utiles des islamistes. 

Pour rappel, Erdogan, tenait un meeting à Strasbourg en 2015 devant plus de 12 personnes, les faisant crier “Allah Akbar’ et leur demandant de ne pas s’assimiler à la culture Française. 


Commission européenne : protégez la liberté religieuse dans le monde

L’année dernière, CitizenGO s’est engagé dans une importante campagne demandant le renforcement des pouvoirs du mandat de l’envoyé spécial pour la promotion de la liberté de religion et de conviction (FoRB) en dehors de l’UE.

Ce fut une victoire importante, rendue possible par les signatures de nombreux CitizenGOers.

Mais aujourd’hui, après la fin du mandat fructueux de Jan Figel en tant qu’envoyé spécial il y a huit mois, la nouvelle Commission européenne n’a pas encore renouvelé ce poste. Il est donc vacant et non opérationnel.

L’envoyé spécial a joué un rôle décisif en aidant Asia Bibi à quitter le Pakistan en toute sécurité après qu’elle ait été acquittée des accusations de blasphème.

Malgré le travail reconnu de l’homme, son poste d’envoyé spécial n’a toujours pas été reconduit.

Nous appelons la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à reconduire dans ses fonctions l’envoyé spécial pour la liberté de religion et de conviction.

Signez la pétition pour demander une protection forte de la liberté religieuse dans le monde au niveau de l’UE ! Demandez à Ursula von der Leyen de renouveler le mandat de l’envoyé spécial de l’UE pour la liberté de religion dans le monde.

Merci pour votre aide dans la défense de la liberté religieuse !

 


Plus d'informations :



https://www.teraz.sk/zahranicie/asia-bibi-figel-anjel-pakistan-podakovan/417842-clanok.html


www.persecution.org/2020/06/06/pakistani-christians-suffer-layered-persecution-amid-covid-19-pandemic/

 
https://www.opendoorsuk.org/news/latest-news/colombia-coronavirus/

 
https://newsbook.com.mt/en/asia-bibi-thanks-for-her-freedom-regret-for-those-still-behind-bars/

 
http://europeanpost.co/ep-intergroup-on-religious-freedom-we-urge-von-der-leyen-to-renew-the-mandate-of-the-eu-special-envoy-as-soon-as-possible/


https://adfinternational.org/news/mixed-messages-on-religious-freedom-commission-still-undecided-on-special-envoy/

https://www.telegraph.co.uk/news/2019/08/31/asia-bibi-pleads-justice-victims-pakistans-harsh-blasphemy-laws/

 

 

 

victoires

Non à l'avortement dans la constitution

Alors que (Renaissance - Ex République en Marche) a subi un revers important à l’occasion des élections législatives et que le gouvernement ne sait pas comment diriger le pays.... Ils ont trouvé une diversion de l’extérieur pour faire écran et ne pas montrer leur incapacité à gouverner. 

Une nouvelle fois, la gauche utilise le chiffon des mesures sociétales, de l’avortement pour cacher leur incompétence pour améliorer le quotidien des Français ! 

La présidente du groupe LREM Aurore Bergé a annoncé le dépôt d’une proposition de loi pour inscrire « le respect de l’IVG dans notre Constitution ». Cette nouvelle folie intervient après la décision historique de la Cour suprême des Etats-Unis. Pointant les nouveaux députés RN, « des opposants farouches à l’accès des femmes à l’IVG », elle a jugé qu’il ne fallait « prendre aucun risque en la matière et donc sécuriser » ce droit. 

Il est à noter qu’en 2018, LREM avait rejeté cette proposition, estimant que ce « droit » était suffisamment garanti.

La majorité essaye de faire diversion à l’Assemblée nationale, mais le Sénat va disposer durant ce quinquennat d’un pouvoir encore plus important ! 

Afin d’être adoptée, cette proposition de révision doit être votée dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Contrairement à une proposition de loi ordinaire, le gouvernement (qui soutient cette proposition de loi) ne peut pas donner le dernier mot à l’Assemblée nationale ! Le Sénat dispose donc d’un pouvoir important et peut faire rejeter cette proposition de loi rapidement ! 

Il y a quelques mois, CitizenGO s’était déjà opposé à faire entrer l’avortement dans la charte des droits de l’Union européenne. Emmanuel Macron souhaitait profiter de la présidence française de l’Union européenne pour faire de l’avortement un droit fondamental et s’en prendre à des pays comme la Hongrie, Malte et surtout la Pologne. 

Renaissance récidive et Aurore Bergé n’en est pas à son coup d’essai ! Aurore Bergé avait défendu avec vigueur le meurtre des enfants à naître jusqu’à 14 semaines ! 

Même François Bayrou, un des politiques les plus proches d'Emmanuel Macron s'oppose à cet écran de fumée politique. "Je ne suis pas pour (...). C’est surprenant que ce qui se passe aux Etats-Unis entraîne des réactions effervescentes dans la vie politique française. Je ne suis pas pour qu'on décalque la vie politique sur celle des Etats-Unis",

 Est-ce qu’aujourd’hui, dans l’état où le pays se trouve, il est bon, utile de faire ça, alors même qu’aucun courant politique ne remet en cause la loi Veil et ce qu’elle est devenue ?

Lors de la précédente législature, plusieurs députés de gauche avaient déposé une proposition de loi constitutionnelle « visant à protéger le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse ». 

En avril 2018, Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, s’était notamment opposée à l’inscription de l’IVG dans la Constitution. Désirant « éviter à tout prix l’inflation législative, a fortiori en matière constitutionnelle ». 

Yaël Braun-Pivet, ancienne Présidente de la Commission des lois et sûrement future présidente de l’Assemblée nationale disait en ces termes : « Nul besoin de brandir des peurs relatives à ce qui se passe dans d’autres pays pour estimer que ces droits seraient menacés dans le nôtre, ce n’est absolument pas le cas aujourd’hui, rien ne vous permet de l’affirmer ». 

Nous savions que les députés En Marche étaient godillot, ils le montrent avant même l’ouverture de la nouvelle session parlementaire ! 

Signez la pétition à l’attention du groupe LR au Sénat afin que l’avortement ne rentre pas dans la constitution française. Merci pour votre engagement,

Défendons la liberté d'expression en Europe

La liberté d’expression en Europe est en grand danger !

Le 9 décembre 2021, la Commission européenne a proposé d’étendre la liste des crimes de l’UE, aux discours et crimes haineux.

Si cette proposition est acceptée, votre voix pro-vie et pro-famille disparaitra dans toute l’UE, y compris en France. Désolé, mais je dois vous avertir du danger à venir : votre droit à la liberté d’expression sera violé par l’État, des associations…

C’est une tactique de la gauche radicale pour censurer toute dissidence à leur programme dans le monde. En modifiant la définition de la liberté d’expression, ils porteront un coup à notre liberté de défendre nos opinions et nos croyances… Nous sommes sur le point d’être débranchés !

Les débats sont toujours en cours, mais le vote arrive inexorablement. La prochaine réunion du Conseil « Justice et affaires intérieures » se tiendra à Luxembourg les 9 et 10 juin 2022. Nous prévoyons de persuader certains délégués des États membres de l’UE de voter contre les nouvelles lois sur les discours de haine et de les faire dérailler… Mais, j'ai besoin de votre aide MAINTENANT !

Si la liberté d’expression est supprimée, le système de gouvernement se transforme en tyrannie totalitaire.

Nous voyons de plus en plus comment les lois sur les discours de haine peuvent être utilisées à mauvais escient pour persécuter les personnes ayant des opinions différentes. L’administration Biden aux États-Unis a annoncé son intention de créer un conseil de gouvernance de la désinformation (DGB) pour qualifier de désinformation les informations qui ne lui plaisent pas. Le procureur finlandais pro-gender a persécuté la politicienne chrétienne Päivi Räsänen pour ses vues bibliques sur le mariage, la famille et la sexualité.

Les exemples sont innombrables en France de censure. Pire encore, nous sommes nombreux à nous restreindre par peur de « choquer » les médias, d'être ostracisé au travail ou de finir au tribunal. Islam, LGBT… Ils sont des coupeurs de langue nous empêchant de dire la vérité.

Nous devons l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard !

La nouvelle loi sur les discours de haine proposée par la Commission pour être ajoutées à l’article 83 (1) du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) est formulée de manière très vague ; et pourrait être arbitrairement utilisée à mauvais escient par certains groupes puissants tels que les politiques, juges et activistes pro-avortement et pro-LGBT.

Un autre problème est que nous ne disposons pas de définition claire de ce que sont les discours et les crimes haineux.

La gauche radicale veut avoir les mains libres pour vous faire taire et censurer les voix pro-vie et pro-famille !

Nous mobilisons des milliers de citoyens à travers le monde pour empêcher la gauche radicale de l’UE de vous convertir en criminel… Mais nous devons faire vite pour convaincre les délégués puisque la séance de vote est prévue les 9 et 10 juin.

La situation est difficile, mais nous avons de l’espoir.

Pour l’introduction des nouvelles lois sur les discours de haine, les délégués du Conseil « Justice et affaires intérieures » à Luxembourg doivent voter à l’unanimité.

Cela signifie que si nous parvenons à persuader certains délégués des États membres de l’UE de voter contre la nouvelle loi sur les discours haineux, nous pouvons gagner et défendre notre liberté d’expression.

Cependant, si nous échouons, il pourrait très facilement et rapidement arriver que nous soyons confrontés à des procès judiciaires pour nos opinions pro-vie, pro-famille et pro-chrétiennes présentées en public. Alors, l’Europe libre sera un souvenir lointain.

J’espère que ce n’est pas ce que vous et moi voulons. Agissons MAINTENANT pour l’éviter.

Par conséquent, nous devons nous exprimer et défendre la liberté d’expression avant qu’il ne soit trop tard !

Signez notre pétition et défendez la liberté d’expression en Europe !

Non à la taxe pour la reconstruction de Notre-Dame

Le 15 avril 2019, un tragique incendie ravageait une partie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Depuis, plus de 900 millions d’euros de dons ont été reçus pour la rénovation du monument. CitizenGO a été en première ligne pour se battre pour la reconstruction à l’identique de la cathédrale de Notre-Dame.

Après les plans de l’archevêché pour rénover — ou plutôt dénaturer — l’intérieur de Notre-Dame, c’est au tour de la Mairie de Paris d’affirmer une nouvelle fois sa christianophobie et demande à l’établissement public en charge de la reconstruction de Notre-Dame de payer une taxe de plus de 3 millions d’euros par an pour occupation du domaine public.

Depuis une dizaine de jours, la maire de Paris est au cœur d’une polémique autour du financement de la restauration de la cathédrale. De nombreux français, croyants ou non-croyants sont choqués par la décision de la mairie de Paris, il en est de même pour la classe politique.

Alors qu’Anne Hidalgo est en chute libre dans les sondages pour l’élection présidentielle, elle pense que miser sur l’anticléricalisme primaire lui permettra de mobiliser des électeurs de gauche.

Le nœud du problème s’appelle « redevance pour occupation du domaine public ». Ainsi, comme pour les terrasses des cafés et des restaurants, la ville est en droit de réclamer une taxe pour l’occupation de l’espace public. Bien entendu, Madame 3 % a envoyé un courrier administratif au général Georgelin, en charge de l’établissement public pour la reconstruction de Notre-Dame. Ce dernier a écrit une lettre afin de demander une « exemption » de taxe pour un chantier d’exception.

Or, il est important de préciser que la restauration de Notre-Dame est intégralement financée par des dons privés ! Ainsi l’argent des donateurs — car il y a de nombreux petits donateurs ou de petites communes qui ont réalisé un don — servirait à renflouer les finances publiques de la ville surendettée de Paris. Que dire aux donateurs étrangers qui ont également effectué un don pour restaurer et restaurer uniquement Notre-Dame ?

Plusieurs grands donateurs ont annoncé qu’ils s’apprêtaient à retirer leurs dons si la mairie de Paris ne reculait pas devant ce qui n’est rien d’autre que du racket.  

Non à la vente de l'Eglise de la Madeleine

Il est nécessaire de se mobiliser pour sauver une nouvelle fois une église qui va être achetée rapidement par un homme d’affaires et « star de l’audiovisuel ».

L’entrepreneur Julien Cohen, qui intervient dans l’émission de Sophie Davant « Affaire conclue » sur France 2, souhaite ouvrir sa 3e Maison des brocanteurs dans l’église de la Madeleine, à Châteaudun.

La mairie de Châteaudun est partante pour que l’entrepreneur achète cette église, sûrement car il faut vivre avec son temps et que l’église ne serait plus très utile.

Or cette église est toujours affectée au culte.

Par ailleurs, L’église de la Madeleine est depuis le 25 juillet 1922 classée monument historique. L’église de la Madeleine est une ancienne église de l’abbaye de la Madeleine, construite aux XIIe, XIIIe et XVe siècles.

Yannick Coat, prêtre de la Paroisse Saint-Aventin-en-Dunois semble étonné de ce projet d’acquisition de l’église de la Madeleine, en précisant qu’il n’était pas au courant de ce projet et précise n’avoir rencontré, ni cet homme d’affaires, ni le maire de la ville.

STOP au financement de 2.5 millions d'euros de la Mosquée de Strasbourg !

Ce lundi 22 mars 2021, le conseil municipal de Strasbourg, menée par la Maire EELV Jeanne Barseghian vient d’accorder une subvention de 2.5 millions d’euros à une association islamiste ! 

Alors que le patrimoine français, notamment nos églises, cathédrales, temples s’écroulent suite au manque d’entretien, de la part de l’État et des collectivités territoriales, une municipalité trouve le moyen d’octroyer 2, 5 millions d’euros pour une mosquée proche d’un gouvernement islamo-autoritaire qui persécute les Chrétiens sur son sol ou à l'étranger!

Le Mili Görüs est une organisation turque, proche du gouvernement, mais surtout du néo-sultan Erdogan et de son parti islamo-conservateur l’AKP; on peut dire que c’est même un bras armé de la politique culturelle et religieuse turque à l’étranger ! 

Cette association contrôle plus de 70 mosquées sur l’ensemble de notre territoire ! Son influence est prépondérante et contrairement à d'autres organisations islamistes, celle-ci est très organisée !  600 Mosquées en Europe et plus de 150 000 membres en Europe !

Le Mili Görüs soutient le port de la Burqa, l’interdiction de certains métiers pour les femmes et refuse de se soumettre aux mœurs françaises  ! 

L’association refuse de signer la charte des principes du Conseil National des Imams présentée en janvier 2021. Elle refuse notamment de signer le point relatif à la liberté de religion et à l’apostasie en France.

Développement de l’écriture inclusive, interdiction de la viande dans les cantines scolaires, haine des sapins de Noël ou encore du tour de France, ces élus sont un véritable danger pour notre pays. Ces élus ne se rendent même pas compte qu’ils sont les idiots utiles des islamistes. 

Pour rappel, Erdogan, tenait un meeting à Strasbourg en 2015 devant plus de 12 personnes, les faisant crier “Allah Akbar’ et leur demandant de ne pas s’assimiler à la culture Française. 


Commission européenne : protégez la liberté religieuse dans le monde

L’année dernière, CitizenGO s’est engagé dans une importante campagne demandant le renforcement des pouvoirs du mandat de l’envoyé spécial pour la promotion de la liberté de religion et de conviction (FoRB) en dehors de l’UE.

Ce fut une victoire importante, rendue possible par les signatures de nombreux CitizenGOers.

Mais aujourd’hui, après la fin du mandat fructueux de Jan Figel en tant qu’envoyé spécial il y a huit mois, la nouvelle Commission européenne n’a pas encore renouvelé ce poste. Il est donc vacant et non opérationnel.

L’envoyé spécial a joué un rôle décisif en aidant Asia Bibi à quitter le Pakistan en toute sécurité après qu’elle ait été acquittée des accusations de blasphème.

Malgré le travail reconnu de l’homme, son poste d’envoyé spécial n’a toujours pas été reconduit.

Nous appelons la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à reconduire dans ses fonctions l’envoyé spécial pour la liberté de religion et de conviction.

Signez la pétition pour demander une protection forte de la liberté religieuse dans le monde au niveau de l’UE ! Demandez à Ursula von der Leyen de renouveler le mandat de l’envoyé spécial de l’UE pour la liberté de religion dans le monde.

Merci pour votre aide dans la défense de la liberté religieuse !

 


Plus d'informations :



https://www.teraz.sk/zahranicie/asia-bibi-figel-anjel-pakistan-podakovan/417842-clanok.html


www.persecution.org/2020/06/06/pakistani-christians-suffer-layered-persecution-amid-covid-19-pandemic/

 
https://www.opendoorsuk.org/news/latest-news/colombia-coronavirus/

 
https://newsbook.com.mt/en/asia-bibi-thanks-for-her-freedom-regret-for-those-still-behind-bars/

 
http://europeanpost.co/ep-intergroup-on-religious-freedom-we-urge-von-der-leyen-to-renew-the-mandate-of-the-eu-special-envoy-as-soon-as-possible/


https://adfinternational.org/news/mixed-messages-on-religious-freedom-commission-still-undecided-on-special-envoy/

https://www.telegraph.co.uk/news/2019/08/31/asia-bibi-pleads-justice-victims-pakistans-harsh-blasphemy-laws/

 

 

 

Que se passe-t-il sur CitizenGO