Halte au massacre des chrétiens et des autres minorités religieuses en Libye, en Irak et en Syrie

A l'attention du Conseil de sécurité des Nations Unies

 

Halte au massacre des chrétiens et des autres minorités religieuses en Libye, en Irak et en Syrie

0200.000
  198.302
 
198.302 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 200.000 signatures.

Halte au massacre des chrétiens et des autres minorités religieuses en Libye, en Irak et en Syrie

Le 27 Mars 2015 au cours de la réunion du Conseil permanent de l'ONU (SC / 11840), le Conseil de sécurité a exhorté à « stopper la folie », celle des terroristes qui piétinent la diversité culturelle et religieuse au Moyen-Orient.

Lors de la 7419e assemblée (AM), le secrétaire général de l'ONU a affirmé avec passion « les membres de ce Conseil - et tous ceux qui ont une influence - doivent aider les habitants de cette région à se réapproprier sa diversité historique et son dynamisme... Je condamne dans les termes les plus forts toute persécution et toute violations des droits à la vie et à l'intégrité physique des individus et des communautés sur la base de motifs religieux, ethniques, nationaux, raciaux ou pour tout autres motifs ».

Des milliers de civils étaient à la merci de l'Etat islamique en Irak / ISIS ou Daesh, dont les combattants ont massacré les minorités ethniques et religieuses, ainsi que ceux qui sont en désaccord avec leur interprétation déformée de l'islam.

En Irak, il semble certain que Daesh a perpétré un génocide, des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre, et que les minorités ont été victimes de cette violence. En Syrie, le gouvernement et des groupes non étatiques, manquant à leurs responsabilités, ont conduit à une hausse exceptionnelle de ces atrocités, par le gouvernement et des groupes armés non étatiques. En Libye, des groupes affiliés à Daesh ont visé les minorités et attaqué des sites religieux. De nouveaux rapports ont montré que plus de 420.000 Yézidis ont été déplacés et vivent dans des camps dans la région du Kurdistan, en Syrie et en Turquie, et que des milliers de jeunes filles ont été vendues en esclavage. Les filles ont été vendus pour 18 $.

Les Nations Unies ont élaboré un plan d'action sur la prévention de l'extrémisme violent, dit-il, qui sera lancée en septembre, et ont renforcé les efforts visant à protéger la diversité au Moyen-Orient. En outre, le Secrétaire général de l'ONU a prévu de former un groupe consultatif où des responsables religieux, civils, culturels, universitaires seront en mesure d'offrir un aperçu sur les dynamiques inter- et intra-sectaires.

Zeid Ra'ad Hussein, Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l'homme, a déclaré que « Daesh est une abomination ».

Dans le débat qui a suivi, près de 70 conférenciers venus du monde entier ont dénoncé l'intolérance, l'extrémisme violent et la persécution religieuse ou ethnique qui a gagné du terrain au Moyen-Orient, en particulier contre les chrétiens, les Yézidis, les Kurdes, les Turkmènes et les Shabaks.

En clôturant la session du Conseil de sécurité, le Secrétaire général de l'ONU a déclaré que lors de la prochaine session du Conseil de septembre prochain sous la présidence de la Fédération de Russie, il fera progresser un plan d'action clair et efficace visant à protéger les communautés religieuses locales et à soutenir les personnes opprimées.

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont toujours défendu les minorités religieuses, y compris les chrétiens, au Moyen-Orient. La Fédération de Russie assurera la présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies lors du prochain conseil en septembre. Nous demandons aux membres du Conseil de sécurité et sa présidence :

• d'élaborer, promouvoir et soutenir l'approbation des mesures claires et concrètes, ainsi que l'adoption du plan d'action proposé par le Secrétaire général en matière de défense des droits de l'homme et de la liberté religieuse des minorités dans la région où les terroristes de Daesh ont perpétré les massacres ;

• de promouvoir l'adoption d'un cadre juridique, y compris les sanctions et la saisine de la Cour pénale internationale ;

• d'approuver des mesures pour mettre fin à l'aide financière et au commerce des armes à des groupes affiliés à Da'esh.

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
Merci de choisir une option:
Nous traitons vos renseignements personnelles conformément à notre Politique d’utilisation des données et à nos Conditions d'utilisation.En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Halte au massacre des chrétiens et des autres minorités religieuses en Libye, en Irak et en Syrie

Nous vous demandons, en tant que membres du Conseil de sécurité des Nations Unies :

• d'élaborer, promouvoir et soutenir l'approbation des mesures claires et concrètes, ainsi que l'adoption du plan d'action proposé par le Secrétaire général en matière de défense des droits de l'homme et de la liberté religieuse des minorités dans la région où les terroristes de Daesh ont perpétré les massacres ;

• de promouvoir l'adoption d'un cadre juridique, y compris les sanctions et la saisine de la Cour pénale internationale ;

• d'approuver des mesures pour mettre fin à l'aide financière et au commerce des armes à des groupes affiliés à Da'esh.

Salutations,
[Votre Nom]

Halte au massacre des chrétiens et des autres minorités religieuses en Libye, en Irak et en Syrie

Signez cette pétition maintenant!

0200.000
  198.302
 
198.302 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 200.000 signatures.