Non à l'avortement à domicile

Pétition adressée au dirigeants du G20

 

Non à l'avortement à domicile

0500.000
  294.935
 
294.935 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500.000 signatures.

Non à l'avortement à domicile

Cette idée se réalise en France et avance aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni... et d’autres pays suivront sans doute bientôt.

Malheureusement, quelques pays, dont la France ont en fait déjà accepté leurs propositions en liant ce problème à la crise actuelle du Coronavirus.

C’est dire à quel point les choses peuvent aller vite quand de dangereux lobbyistes et de mauvais politiciens se réunissent...

Le discours classique des militants de l’avortement est le suivant :

« Je vous confirme que j’ai des remontés de territoires attestant qu’il y a une réduction inquiétante du recours à l’IVG », à cause, notamment, de l’enfermement dû au confinement et des effets de la crise sanitaire. Il a poursuivi : « Il est hors de question que l’épidémie de Covid-19 restreigne le droit à l’avortement dans notre pays », précisant que « plusieurs dispositions sont à l’instruction et vont être prises dans les plus brefs délais, pour la plupart d’entre elles ».

« Il est hors de question que l’épidémie de Covid-19 restreigne le droit à l’avortement dans notre pays »

Le première étape consistera en une téléconsultation d’information et de remise des ordonnances, puis une autre consultation (physique ou à distance celle-là, ndlr) conduira à prise du premier médicament (antiprogestérone).

Il sera donc désormais possible d’avorter à la maison.

Les conséquences sont claires. Il sera plus facile que jamais de se faire avorter et, comme nous l’explique Olivier Veran, « il y a une baisse inquiétante du nombre d’avortements en France ». Le nombre de bébés à naître qui vont être tués va augmenter. Et l’industrie de l’avortement bénéficiera de plus en plus de l’argent des contribuables.

Et vous pouvez être sûrs que les partisans de l’avortement n’abandonneront jamais cette nouvelle voie pour tuer des bébés.

Nous ne pouvons pas laisser cela se produire... Exhortons nos gouvernements à avoir le courage et la sagesse de ne pas céder à ces nouvelle mesures radicales.

L’objectif des lobbyistes de l’avortement est, de toute évidence, de rendre l’avortement plus accessible.

Les dizaines de millions de bébés à naître qui sont avortés chaque année ne leur suffisent apparemment pas. Pas plus que les milliards de dollars qu’ils « gagnent » pour leur horrible travail.

De plus, les activistes de l’avortement veulent depuis longtemps rendre ces médicamentsfacilement accessible par le biais du médecin généraliste, voir directement du pharmacien sans ordonnance. Ils utilisent la crise du coronavirus comme excuse pour faire passer ce projet !

C’est un plan très transparent... et nous devons y mettre un terme

L’idée est la suivante : si les pays du G20 acceptent cette proposition, elle se répandra dans le monde. S’ils la rejettent, ce terrible plan risque d’être stoppé dans son élan.

Dans de nombreux pays, il est illégal pour les médecins généralistes de prescrire des pilules de ce type à leurs patientes, et encore moins de le faire par un simple appel téléphonique.

C’est pourquoi les lobbyistes de l’avortement veulent leur donner une autorisation « temporaire » avec comme objectif l’autorisation définitive.Parce qu’une fois qu’il a été autorisé, pourquoi revenir en arrière ?

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
Merci de choisir une option:
Nous traitons vos renseignements personnelles conformément à notre Politique d’utilisation des données et à nos Conditions d'utilisation.En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Avortement à domicile

À l’attention des dirigeants du G20,

Nous vous écrivons pour vous mettre en garde contre l’extension de l’avortement dans le monde et notamment les avortements à domicile en cette période de COVID 2019.

L’idée de ces adversaires de la vie est de réduire les obstacles à l’avortement, en permettant aux médecins généralistes de prescrire des médicaments par téléconsultation afin de pouvoir réaliser une IVG médicamenteuse.

Ces lobbyistes suggèrent d’introduire cette mesure « temporaire » en raison de la crise du coronavirus, mais en réalité ils font pression depuis des années. Et il ne fait aucun doute qu’une fois que cette mesure mise en place  temporairement, ils demanderont à ce qu’elle reste en vigueur une fois la crise terminée.

Comme le veut la devise de l’actuelle présidence du G20 : « Réaliser les opportunités du 21e siècle pour tous », nous vous demandons d’inclure également les enfants à naître qui risquent de voir leur vie interrompue par cette terrible nouvelle politique ?

Comment peuvent-ils réaliser leurs opportunités, alors que même la chance de naître leur est refusée ?

Ne vous laissez pas utiliser comme des outils par les partisans de la culture de la mort. Nous vous demandons de rejeter fermement la proposition d’« avortement à domicile ».

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de ma considération la plus distinguée.

[Votre Nom]

Non à l'avortement à domicile

Signez cette pétition maintenant!

0500.000
  294.935
 
294.935 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500.000 signatures.