Aidez-moi à défendre la vie des enfants à naître au Kenya.

Stop à la culture de la mort

 

Aidez-moi à défendre la vie des enfants à naître au Kenya.

0200.000
  135.652
 
135.652 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 200.000 signatures.

Aidez-moi à défendre la vie des enfants à naître au Kenya.

Les prestataires de services d’avortement méprisent le Kenya et tous les pro-vie..

Et quand Ann Kioko a exposé leurs actions illégales, ils l’ont poursuivi en justice.

En 2018, Ann a lancé une pétition demandant une enquête sur Marie Stopes, une chaîne internationale de centres d’avortement, pour avoir fait de la publicité pour des services d’avortement à la demande sous le couvert de « soins prénataux » au Kenya, ce qui est interdit par la loi kényane.

À la suite de l’enquête d’Ann, le gouvernement a envoyé la police enquêter sur un centre Marie Stopes, où ils ont trouvé des jeunes filles mineures faisant la queue pour recevoir des injections afin d’avorter — encore un autre acte illégal flagrant.

Mais au lieu de mettre fin à leurs actions illégales, Marie Stopes fait fi de la loi et cherche à faire taire Ann et à l’empêcher de mentionner leur nom dans l’espace public.

C’est pourquoi j’espère que vous soutiendrez Ann en signant cette pétition adressée au ministère de la santé, l’encourageant à rester ferme dans sa censure de Marie Stopes, et de tout autre fournisseur d’avortement bafouant la loi et tuant des enfants à naître.

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your email
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your country
Please enter your zip code
Merci de choisir une option:

Aidez-moi à défendre la vie des enfants à naître au Kenya.

M. Mutahi Kagwe,

Marie Stopes a insulté tous les Kenyans par son mépris total, non seulement des lois du Kenya, mais aussi de la vie humaine.

Je vous encourage à faire preuve de fermeté face aux pressions qu’ils exercent et à plaider en faveur de sanctions pour leurs infractions et d’une surveillance accrue de leurs pratiques douteuses.

Aujourd’hui encore, Marie Stopes cherche à échapper à toute sanction et à faire rejeter la requête d’Ann Kioko auprès du tribunal. Elle cherche même à l’empêcher légalement de mentionner à nouveau son nom.

Ce mépris pour les lois du Kenya ne peut être toléré, et je vous demande instamment d’agir pour défendre Ann, et les enfants à naître.

[Votre Nom]

Aidez-moi à défendre la vie des enfants à naître au Kenya.

Signez cette pétition maintenant!

0200.000
  135.652
 
135.652 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 200.000 signatures.