La liberté de culte n’est pas négociable

Non à l'interdiction des messes

 

La liberté de culte n’est pas négociable

020.000
  17.485
 
17.485 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 20.000 signatures.

La liberté de culte n’est pas négociable

Rassemblements 'liste non exhaustive

  • Paris — Saint-Sulpice : Rassemblement pour le retour de la messe : vendredi 13 novembre à 18 h
  • Draguignan : parvis de l’église Saint-Michel, dimanche 15 novembre à 16 h.
  • Rennes : Sainte-Mélaine, dimanche 15 novembre à 17 h
  • Bois-Colombes : Place du Marché, dimanche 15 novembre à 16 h
  • Versailles : Saint-Louis, dimanche 15 novembre à 17 h.
  • Strasbourg : Place de la cathédrale, dimanche 15 novembre à 11 h
  • Rambouillet : Église Sainte Bernadette, dimanche 15 novembre à 16 h 30
  • Rennes : Parvis de la Cathédrale, samedi 14 novembre à 16 h
  • Moulins : Parvis de la Cathédrale Notre-Dame de Moulins, vendredi 13 novembre à 20 h
  • Fontainebleau : placé de la République, dimanche 15 novembre à 16 h
  • La Roche-sur-Yon : Place Napoléon, dimanche 15 novembre à 10 h 45.
  • Lescar : Parvis de la cathédrale Notre-Dame, dimanche 15 novembre à 10 h 30.
  • Nantes : Place Saint-Pierre, dimanche 15 novembre à 10 h 30. Place Graslin
  • Sainte Anne d’Auray : parvis de la basilique, dimanche 15 novembre à 14 h 30.
  • Sens : Parvis de la cathédrale St-Etienne, dimanche 15 novembre à 10 h 30.
  • Tours : parvis de la cathédrale Saint-Gatien, dimanche 15 novembre à 16 h 30.
  • Bordeaux : Place Pey-Berland, dimanche 15 novembre à 11 h
  • Vannes : cathédrale Saint-Pierre, dimanche 15 novembre à 11 h
  • Saint-Malo, Cathédrale Saint-Vincent, dimanche 15 novembre à 15 h 30
  • Nice : Parvis de la Basilique Notre-Dame, dimanche 15 novembre à 16 h
  • Rouen : placé de la cathédrale, dimanche 15 novembre à 11 h
  • Angers : placé de la cathédrale, mardi 15 novembre à12h
  • Toulouse, Cathédrale Saint-Étienne, dimanche 15 novembre à 16 h
  • Bourges : Parvis de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges, dimanche 15 novembre à 14 h
  • Caen,  dimanche 15 novembre devant la préfecture à 16H30
  • Grenoble, interdit
  • Poitiers, interdit
  • Lyon1 Place Bellecour, 17h

 


À partir du 2 novembre, nous serons une nouvelle fois privés de célébrations religieuses…

« Les cérémonies religieuses seront interdites », a déclaré le Premier ministre dans son allocution du jeudi 29 octobre, le soir même de l’attentat de Nice.

Pour résumer, les lieux de culte resteront cependant ouverts. Une tolérance sera toutefois appliquée « pour les cérémonies de ce week-end de la Toussaint et pour les déplacements dans les cimetières et les commerces de fleurs ». Les cérémonies d’obsèques seront, quant à elles, autorisées « dans la limite de trente personnes », ainsi que les mariages « dans la limite de six personnes ».

À travers ces mesures, le gouvernement pensait que les chrétiens (et tous les croyants) allaient accepter cela, mais la liberté de culte n’est pas négociable.

Depuis la fin du premier confinement, l’Église catholique et l’ensemble des Églises appliquent un protocole strict ! Il n’y a pas de cluster COVID 19 dans les églises, c’est une aberration que d’interdire le culte.

« La liberté de culte n’est pas négociable », a indiqué Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, sur Twitter. « Si commerces et écoles restent ouverts, les catholiques doivent avoir le droit d’assister à la messe ».

Cette décision est également contraire à l’ordonnance du 18 mai du Conseil d’État qui précise que « la liberté de culte avait une prééminence particulière par rapport aux autres libertés fondamentales ».

 


+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
Merci de choisir une option:
Nous traitons vos renseignements personnelles conformément à notre Politique d’utilisation des données et à nos Conditions d'utilisation.En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

La liberté de culte n’est pas négociable

À l’attention de Monsieur Emmanuel Macron,

Monsieur le Président de la République,

J’apprends que les célébrations religieuses seront interdites à partir du 3 novembre.

Alors que de nombreux commerces et activités sont tolérés, je suis étonné que les célébrations religieuses soient interdites en cette période troublée du COVID19. Assister à l’office est vital pour les chrétiens.

Par ailleurs, il n’a pas été prouvé que les églises soient des clusters de COVID-19, contrairement à d’autres lieux.

La dimension spirituelle d’un homme ne doit pas être oubliée. Ainsi, je vous demande, Monsieur le Président de la République, de bien vouloir faire respecter la liberté religieuse en France et d’annoncer la réouverture des lieux de culte comme l’a demandé le conseil d’État dans son ordonnance du 18 mai 2020.

Je vous prie, d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma considération la plus distinguée.

[Votre Nom]

La liberté de culte n’est pas négociable

Signez cette pétition maintenant!

020.000
  17.485
 
17.485 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 20.000 signatures.