Je défends les cloches de la Cathédrale d'Angoulême

Oui au son des cloches

 

Je défends les cloches de la Cathédrale d'Angoulême

Je défends les cloches de la Cathédrale d'Angoulême

020.000
  10.533
 
10.533 podpisało. Osiągnijmy 20.000!

Encore un nouveau scandale qui veut éloigner l’église du centre du village et faire disparaître le catholicisme en France.

On apprend ce jour dans la presse que la cathédrale d’Angoulême a réduit depuis un mois la fréquence de sonnerie de ses cloches, après seulement quelques plaintes de riverains habitant à proximité de l’édifice.

De nombreux riverains sont en colère de ne plus entendre ces cloches. 

Selon la Charente libre et d’autres médias, il s’agirait de plusieurs plaintes… D’une seule riveraine — qui est peut-être une militante d’extrême gauche de la libre pensée, qui s’attaque quotidiennement à tout ce qui est chrétien dans notre pays !

Les cloches sonnaient à l’origine toutes les quinze minutes, de 7 h 15 à 21 h 45. Elles tintent désormais toutes les 30 minutes, de 8 à 20 h. La décision a été prise après plusieurs mails de plainte envoyés par une femme vivant à proximité de l’édifice.

Le diocèse cède après quelques mails ? 

Auprès de la Charente Libre, certains regrettent toutefois ce changement : « quand je suis distrait ou que je traîne au lit, ça me rappelle que l’heure tourne », explique par exemple Yann Hédan.

Malheureusement ce phénomène se répand de plus en plus dans nos territoires ruraux. De nombreux nouveaux habitants demandent l’arrêt des cloches de l’église afin d’obtenir de la tranquillité. C’est souvent les mêmes personnes qui attaquent en justice un agriculteur ou un voisin, car le coq fait trop de bruit où que les odeurs émanant d’une vache ou d’un porc sont trop odorantes…

Ce n’est même pas le maire de la ville qui a demandé de moins faire sonner les cloches de la cathédrale, mais UNE (UNE SEULE) RIVERAINE.

Si le diocèse se couche pour une plainte si mineure, qu’en sera-t-il face à des organisations plus puissantes ?


020.000
  10.533
 
10.533 podpisało. Osiągnijmy 20.000!

Uzupełnij swój podpis

Podpisz tę petycję teraz!

 
Please enter your email
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your country
kod pocztowy
Proszę wybrać opcję:
Przetwarzamy Twoje dane zgodnie z naszą Polityką Prywatności i Regulaminem

Je défends les cloches de la cathédrale d'Angoulême

A l’attention de Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême

Monseigneur,

J’ai appris dans la presse que vous avez cédé à la pression d’une riveraine de la cathédrale afin de moins faire sonner les cloches de la cathédrale.

Vous ne devez pas céder à la pression et encore moins vous excuser d’être catholique.

Le son des cloches est garanti par la loi au nom de la liberté de culte.

Ces cloches sont appréciées par de nombreux riverains, catholiques ou non, par vos fidèles, mais également par les touristes.

Vous ne devez pas céder aux plaintes d’une extrême minorité.

Je vous demande, Monseigneur, de bien vouloir restaurer la fréquence des cloches, comme auparavant et de ne pas céder.

Nous sommes des milliers, à vous soutenir.

Je vous prier d’agrée, Monseigneur, l’expression de ma très haute considération.  

[Imię i nazwisko]

Je défends les cloches de la cathédrale d'Angoulême

A l’attention de Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême

Monseigneur,

J’ai appris dans la presse que vous avez cédé à la pression d’une riveraine de la cathédrale afin de moins faire sonner les cloches de la cathédrale.

Vous ne devez pas céder à la pression et encore moins vous excuser d’être catholique.

Le son des cloches est garanti par la loi au nom de la liberté de culte.

Ces cloches sont appréciées par de nombreux riverains, catholiques ou non, par vos fidèles, mais également par les touristes.

Vous ne devez pas céder aux plaintes d’une extrême minorité.

Je vous demande, Monseigneur, de bien vouloir restaurer la fréquence des cloches, comme auparavant et de ne pas céder.

Nous sommes des milliers, à vous soutenir.

Je vous prier d’agrée, Monseigneur, l’expression de ma très haute considération.  

[Imię i nazwisko]